image        

Presse





Extraits de presse:


Jazzhot (revue internationale du jazz) A propos du CD "Contraste"

...«Entre Jim Hall et swing manouche... On goûtera avec plaisir cette nouvelle façon de ressusciter le «grand ancêtre» car c'est une voie qu'aurait appréciée Django Reinhardt, parce qu'elle ne trahit en rien son auteur»...

Michel Bedin


Presse Riviera. CH. Nuits du Jazz . Montreux.(CH)

....«Quant à Jean-Claude Pouyet il prodigue avec une douceur absolue les notes les plus bleues et la sensualité la plus douloureuse... celle de la guitare manouche...»

Arnaud Robert


Le Courrier Hommage à Kenny Clarke

..«J-C Pouyet, l'homme de tous les (bons) coups qui fait claquer ses notes comme d'autres font parler la poudre, le premier à mettre les petits plats dans les grands. Ce «grand» jeu là, il l'avait déjà servi aux côtés de Rodda Scott lors du passage de la «Lady» en la cité de Niepce. Sa main gauche jongle avec des accords enflammés tandis que la droite fait surgir des bouquets de notes.....»

C.Casseville


Le progrès Lorca

...«Le spectacle intense était admirablement servi par les deux interprètes et salué par les applaudissements..... Maria Duenas... était accompagnée du guitariste Jean-Claude Pouyet, jouant à merveille du flamenco...»

C. Hernandez


Le bien public «Sublime hommage à Lorca» .... «Alors que rêver de mieux qu'un prestigieux guitariste, comme Jean-Claude Pouyet pour accompagner ou mieux encore,apporter la touche musicale à ces fresques délicieusement colorées qu'évoquent les poèmes de Lorca... Une guitare flamenca qui durant une heure non-stop, improvisera, se fera espiègle,tendre, langoureuse, quand les cordes ne sont qu' effleurées, caressées,impériales, volontaires, révoltées, quand un rasgueado rageur viendra les égratigner au gré des descriptions, des sentiments qu'exprime merveilleusement la voix chaude et la gestuelle mesurée de Maria Duenas devant un public pétri d'émotion...»

R. Guillet


Le Provençal Quartet Jean-Claude Pouyet

...«Ecouter J-C Pouyet mettre une salle sous tension par les décharges de sa guitare. Le jazz s'écrit bossa, be bop, rock par certains accents.... Il y a des soirs comme ça, où la poésie se met en musique, résonne avec des sons de maintenant, mais se joue comme autrefois...»

C.C


Ce site respecte le droit d'auteur. Tous les droits des auteurs des oeuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site sont réservés.
Sauf autorisation, toute utilisation des oeuvres autres que la reproduction et la consultation individuelles et privées sont interdites
copyright © 2011 tous droits réservés Sites création jcp
88272